Le centre d’histoire de Montréal

cente histoire logoCrée en 1983 par l’organisme qui gérait le château Ramezay, l’établissement étant coûteux à entretenir, il a été cédé à la ville et est devenu le musée municipal montréalais.

Par Corinne Bénichou

Au départ, c’était un centre d’interprétation de l’histoire et non un musée, ce qui était avant gardiste à l’époque et l’est encore aujourd’hui !

La différence entre un musée et un centre d’interprétation c’est que, le premier a des collections et le second, des outils pour expliquer et comprendre Montréal.

Au centre d’histoire, il y a des collections dites physiques et un patrimoine immatériel avec des témoignages de Montréalais.

DSCN0210Voici une dizaine d’années, une tangente a été prise, sans aller trop loin (années 50 et 60), en créant La mémoire des montréalais avec des sources sûres contrairement à la Nouvelle France, par exemple, où le public n’a pas le choix de se fier aux procès qu’il y a eu, aux lettres qui ont été écrites et peut-être mal transcrites, aux noms mal signés, mal lus et aux explications des historiens.

Avec le parti pris d’aller à la première source, à la personne qui l’a vécu de l’intérieur et ressenti l’émotion du souvenir, il y a un côté touchant.

DSCN0205Au même titre que pour l’exposition permanente nommée Traces, dans les expositions temporaires, en ce moment Expo 67 terre des jeunes et Expo Extra ! l’angle qui est mis de l’avant permet de quitter les lieux avec une meilleure compréhension de la ville. Les citoyens comme les touristes bouclent la boucle, car ils ont rencontré des Montréalais. Ils comprennent mieux la réalité de la métropole.

DSCN0194DSCN0193Quant aux Montréalais d’adoption, les nouveaux arrivants comme ceux installés depuis longtemps, ils sont également à l’honneur. Des expositions sont réalisées avec les personnes des communautés, bien placées pour raconter leur histoire. Le centre n’est là que pour accompagner, offrir son expertise tant muséale que muséographique et apporter les outils nécessaires.

syriens livbanaishaïtiensIl y a eu les Syriens Libanais, qui sont sur le territoire depuis plus de cent ans, les Portugais ainsi qu’une action médiation avec un documentaire sur les Haïtiens et leur installation forcée, suite au tremblement de terre, qui a tourné dans les maisons de la culture en association avec le centre d’histoire, ce qui lui a donné un rayonnement aux quatre coins de la ville.

La phrase « Mieux connaître l’autre aide à mieux se connaître » confirme que, souvent, les gens réalisent qu’il y a beaucoup de similitudes avec leur pays d’origine comme les problèmes linguistes, le colonialisme, les problèmes inter raciaux… Il est intéressant de comparer les réalités de chacun autant dans ses différences que dans ses ressemblances.

mémoires mtlaisRégulièrement, des nouveaux arrivants adultes sont reçus et selon leur niveau de français, le guide s’exprime parfois par le mime ! « Il faut bien commencer quelque part !» a avoué André Gauvreau, assistant aux événements culturels et responsable des communications, accueil et développement.

panneau histoireDes programmes éducatifs s’adressent aux élèves du secondaire des classes d’accueil. Appelés Vous faites partie de l’histoire, ils comprennent une visite au musée et à l’hôtel de ville où les jeunes sont reçus par un élu. Ils signent le livre d’or, font un témoignage à propos de leur famille à la caméra, puis une exposition est organisée à laquelle ils sont invités, ce qui leur permet de réaliser le chemin parcouru et l’importance de leur patrimoine familial.

La mission essentielle est principalement de faire connaître et de comprendre l’histoire de Montréal et de ses habitants à un large public.

Dans un prochain ou moyen terme, le centre aimerait présenter des expositions d’autres villes de même format que Montréal en les réunissant. Plusieurs cités sont déjà en liste : New-York, Toulouse, Barcelone…

Sur le site Internet, Mémoires de Montréalais, trois cent vingt-cinq articles composent le contenu. Il est nourri chaque semaine avec de nouveaux écrits. C’est l’une des rares institutions à le faire de façon hebdomadaire.

www.ville.montreal.qc.ca/memoiresdesmontrealais/

Ouvert du mercredi au dimanche, de 10 heures à 17 heures.

Le centre d’histoire de Montréal
335, place d’Youville
Vieux-Montréal
(514) 872-3207
www.museesmontreal.org

Ce contenu a été publié dans Arts Visuels. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.