FCVQ : Les courts métrages 2022.

Outre la programmation, les deux Premières et le film d’ouverture, deux séries de courts métrages ont fait les beaux jours du festival.

Samedi 10 septembre, Chimères et fantaisie :

Seul à la mer d’Alexandre Giroux. Animation. Une bouée de couleur rouge rencontre une mouette et des poissons puis, se retrouve sur la plage à cause dune grosse vague.

Le lieu-dit de l’arbre sec de Louise Lamarre avec Pierre Curzi , Victor Naudet, Virginie Ouellet, Claude Lasnier et Dominic Poliquin-Lasnier. Conte. Le quêteux narrateur, la belle Marie, son père monsieur Martin, Gervais le violoneux bossu, Lepage le voisin prétendant, les lutins et leur roi sont les protagonistes de cette légende inspirée de l’île d’Orléans tourné au village d’antan de Drummondville. Pour l’occasion, la diplômée de l’université Laval et Concordia vous emmène dans le Québec fantastique durant vingt-deux minutes. La morale de cette histoire confirme que la vénalité est mauvaise conseillère et qu’il faut exprimer ses souhaits sans ambiguïté. Laissez-vous transporter à l’époque de la Nouvelle France, vous passerez un bon moment.

Fond bleu de Franie Éléonore-Bernier avec Tatiana Zinga Botao et Mary-Lee Picknell. Fiction. Une femme noire au téléphone, une piscine et un poisson mort. Une histoire sans paroles qui se déroule au motel Saint-Pierre. L’attraction de la mer est indéniable.

Cimetière de Sophie B. Jacques avec Jason Roy-Léveillée, Sophie B Jacques, Marc-André Doucet-Beauchamp et Marianne Farley. Fiction. Pour leur premier rendez-vous, Jade entraîne Simon au cimetière. Ils se racontent mais le jeune adulte reste perplexe sur l’avenir de la relation qui commence. Belle complicité entre les deux acteurs.

Mishkutashk de Taïma Louis-Dupuis. Animation. L’adolescent Maikan revient visiter son village natal. Sa grand-mère l’héberge, espérant le reconnecter à la culture innue. Ce film sonore de trois minutes est en noir et blanc, la dernière image, elle, est en couleur. Les dialogues sont des échanges de textos ce qui rend le tout original.

Ils dansent avec leurs têtes de Thomas Corriveau avec Marc Béland, Audrée Juteau, Brice Noeser, Marie Mougeolle et Catherine Tardif. Animation sur personnes réelles. La tête tranchée d’un chorégraphe est captive d’un aigle sur une île déserte et des danseurs sont en apesanteur. Le dessin et la peinture vous font entrer de façon inattendue dans l’univers d’un créateur amoureux fou de la danse. Version anglaise avec sous-titres français.

Dimanche 11 septembre, Chroniques de la contrée :

Noire et blanche de Bernard Boucher, Marie-Pier Garneau et Audrey Germain. Documentaire. 4H25 du matin, c’est l’heure de la traite à la ferme Jutras, une entreprise familiale. Le foin deux fois et le robot, cinq fois par jour afin de nourrir les vaches, c’est le quotidien des producteurs laitiers du Québec. L’avenir c’est la jeune génération.

Picbois de Kevin T. Landry avec William Monette, Valérie Blais, Normand D’Amour et Sylvio Arriola. Fiction. Plus d’une décennie après qu’elle l’ait abandonné, Émile accepte l’invitation de sa mère Fanny à venir travailler avec elle sur un chantier forestier isolé du monde. S’attendant avec insouciance à d’heureuses retrouvailles, il sera plutôt confronté à un environnement hostile et une femme au pauvre instinct maternel. Ici, les rôles sont bien définis et le climat est menaçant à souhait ! Un accident fait monter la tension et changer la donne pour le nouvel employé. Une musique tonitruante accompagne les images. Finalement un retour en ville est la meilleure solution.

Roca Morena de Siam Obregón avec Isabel Cruz. Un rocher se réveille et se met à danser sous la lune. Cette poésie est l’expérience d’un corps sur la Terre et de la Terre dans le corps. Le chant, le rythme et la danse sont à l’honneur dans ce décor naturel propice à l’évasion.

Musée de la civilisation
85, Dalhousie
Québec
(418) 643-2158
www.mcq.org

Ce contenu a été publié dans Cinéma. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.